«L’inconduite» d’Emma Becker

Emma Becker revient avec un livre qui évoque un sujet ô combien tabou qui est la sexualité de la mère. Celle qui a employé son double autofictionnel pour écrire un livre sur son expérience dans un bordel berlinois ou un autre sur son histoire d’amour avec un ami de la famille et l’emprise érotique et passionnelle qu’avait celui-ci sur elle, prouve encore une fois sa liberté de ton. D’ailleurs, elle a déclaré à Louise Dupont dans l’émission « à l’affiche » sur France 24 que c’était sa manière de s’émanciper de ce qu’elle a appelé « tout un tas de préjugés qu’on peut avoir sur la représentation de la sexualité féminine ».

Recourir à l’autofiction n’est pas une gageure pour les écrivains d’aujourd’hui, surtout lorsqu’ils souhaitent disséquer sans toucher l’être. Néanmoins, Becker a pris la peine de spécifier qu’elle voudrait voir l’ouvrage lu par tout le monde, à l’exception de ses parents.

Les fans de Becker considéreront ce livre comme presque une continuité des œuvres précédentes de l’écrivaine. Á contrario, ceux qui ne connaissent pas l’auteure pourraient être choqués par le style littéraire qu’emploie cette dernière pour parler de la sexualité de la mère. Aller droit au but a été un choix de l’écrivaine qui veut que son idée soit claire. Ainsi, elle a pris la décision de ne pas employer ce qu’elle a appelé « un langage joli et poétique ». Ce livre de la rentrée littéraire symbolise la quête de la liberté sexuelle par une femme qui cherche à contribuer à libérer son sexe du joug de la société patriarcale ayant tendance à sacraliser la mère en lui supprimant le désir. Cette dernière devient limite une pécheresse si elle ose avoir une vie sexuelle. Le courage qu’a eu Becker pour s’inspirer de la naissance de son enfant pour défier l’oppression ne peut que nous encourager à lire cette œuvre.

« L’inconduite » d’Emma Becker

Née le 14 décembre 1988, Emma Becker est l’auteure de quatre livres à mi-chemin entre le roman, l’autofiction et l’autobiographie. Elle a obtenu le “prix du roman des étudiants France Culture-Télérama” pour le livre la Maison.

 

L’inconduite

Actualités

Photo de couverture : Emma Becker par Pascal Ito

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *