Rocketman / Majida Boulila

Lecture du film Rocketman sur la vie d’Elton Jhon par Majida Boulila

Quand on aime la vie on va au cinéma

 

Sorti en 2019, Rocketman retrace la vie exceptionnelle de l’artiste Elton John au rythme de ses œuvres les plus célèbres depuis ses premiers succès en tant que jeune pianiste prodige jusqu’à sa consécration internationale. Un biopic original écrit par Lee Hall (Billy Elliot) et réalisé par Dexter Fletcher (Bohemian Rhapsody).

Rocketman est produit par Paramount mais aussi par l’artiste lui-même qui voulait que le film soit la représentation d’une vie surréaliste et non une autobiographie classique. Dans le rôle du roi du pop, on trouve Taron Egerton qui a excellé dans son interprétation. En plus de sa transformation physique pour ressembler à la star, il a pris des cours de piano et a dû prendre des cours de chant pour se rapprocher des performances de l’artiste. Totalement habité par Elton l’humain et l’artiste, son interprétation est étonnante de sincérité et de finesse ce qui a fait passer le film d’un biopic classique à une comédie musicale fantastique.

Film thérapie

Rocketman évoque la glorification d’une vie marquée par le besoin d’amour d’un individu mal aimé dans son enfance mais doté d’un talent exceptionnel.

Ce film nous surprend avec ce mélange de récit dramatique et de fantaisie musicale. Il retrace la métamorphose d’un jeune pianiste timide nommé Reginald Dwight, issu d’une petite ville de province en une star mondiale devenue Icône de la pop au nom célèbre d’Elton John.

A travers ses chansons les plus marquantes, le film arrive à transcrire les étapes importantes de la vie de l’artiste et les moments d’émotions forts. Le réalisateur explique que « l’idée de raconter l’histoire façon comédie musicale plutôt d’en faire un biopic tient d’abord à la personnalité d’Elton John, à la figure mythique qu’il représente. En plus, ses chansons sont des histoires incroyables dont les paroles en disent souvent long sur lui ».

C’est bien un film de souvenirs en paroles de chansons, certaines avec une véritable utilité dramatique et d’autres mettant en valeur le showman brillant. Dès le début du film, on voit la star en costume de plumes parcourir des couloirs en poussant des portes comme s’il s’apprêtait à monter sur scène, pour se trouver dans une réunion des alcooliques anonymes, où la modératrice lui demande de parler de son enfance.

A la fois musicale, fantastique, mais tout aussi sombre et terrible, c’est une œuvre à l’image de la vie de la star. On pense parfois que le film a été une thérapie pour l’artiste lui-même pour se débarrasser définitivement d’une honte qui l’habite et de se libérer de ses complexes. Il se livre alors à son public en racontant l’histoire de sa vie depuis ses complexes d’un petit enfant gros et timide au pianiste qui découvre le feu de la musique jusqu’à sa chute dans l’alcoolisme, son homosexualité et son succès planétaire. Lors de la projection du film au festival de Cannes en 2019, Elton John était très ému, a versé des larmes durant la projection du film et était comblé par le résultat.

Parcours d’Elton John 

Ses souffrances 

Elton John a souffert d’une enfance malmenée. La première peine profonde qui l’a marqué est le rejet de son père et son indifférence à son égard. Autoritaire, sec et dédaigneux, il ne l’a jamais soutenu aussi bien dans les étapes de son combat tout comme à l’époque de ses succès. Sa mère Sheila incarnée à l’écran par Bryce Dallas Howard ne l’a pas soutenu non plus dans sa vie. En tant qu’enfant mal aimé, le cœur brisé, il ne pouvait comprendre la raison de sa souffrance ni pourquoi ses parents se comportaient de telle manière brutale avec lui. « Le problème c’est que ce n’était pas qu’il ne savait pas y faire avec les enfants car après nous avoir quitté il s’est remarié et il a eu une autre famille et fut un bon père avec ses deux fils à tout point de vue … le problème n’était pas les enfants, c’était moi » dit l’artiste à propos de son père.

Rocketman par Majida Boulila

Seule sa grand-mère s’intéressait à lui et l’encourageait pour avancer dans le domaine de la musique qui l’envoûtait.

L’absence de reconnaissance aux yeux du père a meurtri le jeune artiste, il dit « j’aurais juste voulu qu’il reconnaisse ce que j’avais accompli mais il ne l’a jamais fait ».

Le manque d’amour et le rejet du père ont laissé des marques émotionnelles profondes sur le propre développement d’Elton John ce qui l’a entraîné à façonner sa personnalité et ses comportements à l’âge adulte le malmenant entre succès et excès. Enfant, il a souffert de dépression, d’anxiété, boulimie et tant d’autres comportements autodestructeurs. Adulte, et démuni de confiance, il est tombé dans toutes sortes d’excès, en étant accro au sexe, au shopping, à la drogue comme moyen de compenser le rejet des autres et le vide émotionnel dont il souffrait.

Ce qui reste valeureux dans l’expérience de la star c’est sa prise de conscience et sa décision de couper avec un passé pénible en prenant soin de son estime de soi et en se donnant une chance de créer son propre avenir.

Son combat et son affirmation 

« Tuer la personne qui tu es pour devenir la personne que tu veux être »

Enfant, dans sa solitude, seule la musique le consolait. Il reçoit son premier prix de piano à l’Académie Royale de musique à l’âge de 11 ans et depuis, il crée son monde à lui. On le voit dans le film jouer au chef d’orchestre dans son lit voyageant vers d’autres cieux. En découvrant les disques et le rock and roll, en jouant au piano dans des bars, il se plonge dans l’aventure de la recréation de soi.

En effet, l’enfant timide se métamorphose petit à petit en un jeune musicien qui se venge de ses multiples complexes avec une allure vestimentaire originale, une coupe de cheveux extravagante. Il décide de suivre le conseil de ses confrères « Tuer la personne que tu es pour devenir la personne que tu veux être ». Cependant, se démarquer par le style vestimentaire ne le suffisait pas, il avait besoin d’aller plus loin, parfois trop loin, dans des abus d’alcool et de drogue qui ont fini par menacer sa vie.

En 1970, il s’envole, sans grand espoir, aux Etats Unis, après avoir quitté l’académie royale de musique et rejoint un groupe de jeunes musiciens durant quelques années.  Et c’est là que son étoile va commencer à briller.  Au club Troubadour de Los Angeles, la star se montre si surdouée que survoltée, imprévisible dans son style et ses comportements comme une affirmation d’une nouvelle identité et une libération de son passé douloureux.

Sa victoire

Sa rencontre avec le parolier Bernie Taupin était un vrai tournant dans son parcours puisqu’il était pour lui un ami sincère qui ne cessait de le conseiller et leur collaboration artistique était fructueuse.

Il était un personnage bienfaisant dans la vie de l’artiste, un vrai support tout le long de son parcours et ensemble ils ont produit de très belles chansons notamment RocketMAN, qui en est bien un exemple. La chanson qui a donné son nom au film, ses paroles écrites par Bernie Taupin décrivent les sentiments d’un astronaute qui part en mission dans l’espace loin de sa famille. Un sentiment semblable à celui qui plane comme un cerf-volant sous l’emprise de drogues ou d’un solitaire qui se voit loin de tous.

Rocketman par Majida Boulila

Dans le film, l’artiste finit par retrouver une certaine paix avec sa famille et avec lui-même ainsi que l’enfant qu’il était. Il assume aussi son homosexualité et se sent enfin libéré.

D’ailleurs l’artiste vient de fêter ses 30 ans de sobriété, puisque The one sorti en 1992 est le premier album que le chanteur a enregistré en étant sobre. Il a même écrit sur son compte twitter « Si je n’avais pas fait l’effort de demander de l’aide il y a 30 ans, je serais mort. Merci du fond du cœur à toutes les personnes qui m’ont soutenu et inspiré pendant ces années »

Double victoire pour Elton John qui a dépassé ses addictions et devenu l’une des icones pop les plus populaires avec 300 millions de disques vendus à travers le monde.

A la fois compositeur, pianiste interprète et auteur, il a sorti de nombreux albums et singles à succès. Il a remporté plusieurs distinctions et a été intronisé au Rock and roll hall of fame.  Fourni des musiques de films et de pièces de théâtre. Sa fortune est estimée à 800 millions de dollars.

Un chemin de vie plein d’échecs et de succès, de détermination et de défis qu’on découvre pendant deux heures de temps tout en musique.

Majida Boulila

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.