Jean-Pierre Hourmant, un souffle de bonheur

Jean-Pierre Hourmant, un souffle de bonheur par Michel Bénard

Jean Pierre Hourmant nous vient des terres d’Armor et il semble assez logique que ce soit un peintre de la Marine, Pierre Péron qui dans les années 1985, étonné par les dessins de notre ami l’invita vivement à poursuivre sa voie picturale, encouragé également par son épouse Brigitte. Mais ce n’est qu’une fois que l’heure venue d’un temps plus libre, que notre peintre put enfin se consacrer entièrement à son art.

Coups de cœur

Lorsque nous prenons le temps d’observer la peinture de Jean-Pierre Hourmant, il est aisé de comprendre que ses coups de cœur sont plutôt réservés aux maîtres fractionnements de la lumière, aux artistes usant du pointillisme pour s’exprimer et si je songe aux impressionnistes, je pense plus précisément à des artistes tels que Signac, Seurat, Pissarro, Cross, Stas le pointilliste des marine ou encore Rysselberghe.

Ce qui pourrait nous surprendre est que Jean-Pierre Hourmant affectionne Kandinsky que nous pouvons considérer comme le précurseur de l’abstraction, mais à bien y réfléchir, notre ami n’est pas très loin de l’abstraction avec sa technique fragmentée donnant une impression de ruissellement, de frémissement, de scintillement.

Poésie, musique et peinture

Soulignons que Jean-Pierre Hourmant ne demeure pas insensible à la poésie et à la musique que nous retrouvons en filigrane dans son œuvre. L’éclectisme est flagrant car nous pouvons passer de Vivaldi à Cabrel, de Lamartine à Verlaine, ou encore de Verdi à David Bowie, vous conviendrez de l’amplitude de la palette.

Le crédo ici est que l’artiste fasse en sorte que la beauté naturelle devienne visible.

Souffle de bonheur

C’est au travers d’une sorte d’élan que nous sommes confrontés, à un souffle de bonheur coloré, vibratoire et lumineux. Cet artiste est nourri et inspiré par la nature Mère qu’il traverse au cœur d’un grand frissonnement, entre les forces cosmiques et les forces telluriques,  il effleure aussi le secret des plantes, des arbres et des racines.

Il est de mémoire d’hommes un fait avéré, les forets en Bretagne sont remplies de contes, de légendes où la vérité souvent n’est pas loin, alors Jean-Pierre Hourmant en tire la quintessence en traversant le voile des brumes et des mystères pour tutoyer un univers métaphysique et parallèle, où il est possible de percevoir ou d’imaginer des elfes, des gnomes, des princesses ou des Dames Blanches, laissant flotter dans leurs sillages d’énigmatiques parfums de mystères. Où est la part du vrai, la part du faux ? Les rais lumineux poudroient en poussières perlées étincelant sur les eaux d’un lac, en cascades de lumière où se confondent, terre, ciel et mer.

Les couleurs Jean-Pierre Hourmant

Par son talent et la magie des couleurs notre peintre se surprend à se rapprocher de la beauté dans les luminescences de l’instant qui passe.

Face à une œuvre de Jean-Pierre Hourmant faut-il en déduire que la nature est un germe d’amour que féconde la mémoire des hommes porteurs de la racine des Arts.

Pourquoi pas !

 

Peinture

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *