Dans la beauté d’un leurre… / Didier Colpin

Dans la beauté d’un leurre…  poème de Didier Colpin

 

La chair est condamnée

C’en est sûr et certain

Elle est vite fanée

C’est ici son destin…

 

Car depuis la naissance

L’horizon c’est la mort

Vogue l’évanescence

Vers cet unique port…

 

Elle gonfle la voile

Mais cela vainement

Aucune bonne étoile

Pas plus de talisman…

 

Elle bombe le torse

Et conjugue ‘toujours’

Mais survient le divorce

Qui finit son discours…

 

Elle va fanfaronne

Le regard arrogant

Mais ce qui la façonne

Demeure un vain slogan…

 

Elle marche hautaine

Mais son pas assuré

D’une façon certaine

Ne saurait perdurer…

 

Des mirages fleurissent

Futiles placebos

La vie est un caprice

Finissant en lambeaux…

Didier COLPIN est né en 1954 dans une petite ville de l’Ouest de la France.

Deux muses aiment venir le hanter : la Femme et la mort ou dit autrement l’amour et le sens de la vie.

La poésie est pour lui un arrêt sur image… Sur un émoi sur un trouble sur la Beauté sur la laideur.

Il écrit sans chercher à échapper à ses propres contradictions, en suivant l’objectivité de sa subjectivité (à moins que ce ne soit le contraire) et en essayant, avec plus ou moins de « succès », de respecter l’esprit de la prosodie classique, passionnant Rubik’s Cube, vaste gnose, vaste ésotérisme…

Mais sa poésie n’a que peu de ponctuation : il aime l’aspect épuré de poèmes ainsi dénudés.

 

Tableau de couverture JACKSON POLLOCK 1948

Poésie

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *