Fin de Partie / Jacques Bellezit

Poème de Jacques Bellezit

 

« Plus on est plein, plus on est plein plus on est vide »
Ainsi parla Sieur Clov boiteux et impavide.
Dans son refuge grisâtre pour un temps enfermé
Partira-t- il ou non? On ne peut décider.

Relégués sur la scène voici Nagg, voici Nell,
Vieux mots d’amour perdus au fond d’une poubelle.
Sont-ils des étrangers pour ce cendreux empire?
Impotents et déchets que le prince voudrait fuir.

Et ce prince, parlons en ! Tyrannique fossile !
Qui ne vit que par goût de manier le marteau,
Condamné – par quel juge ? – a un bien âpre exil.

Et la partie s’achève et voire même elle se meurt.
Fertilisant l’esprit par des doutes nouveaux
Arrosés par l’absurde d’un univers qui pleure.

 

Fin de Partie poème de Jacques Bellezit

Enfant du siècle, écrivain, rêveur, juriste, passionné, Jacques Bellezit est un amoureux de la littérature et de la culture. Auteur d’un roman de science-fiction, La Ceinture Hatikva, et d’un premier recueil de poèmes, Opinions dissidentes d’un enfant du siècle, il continue son engagement en faveur de ses amours avec Tableaux d’une exposition aux éditions « Le Lys Bleu »  »

Blog

Tableau de couverture : Ame Sauvage

Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.