Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type

Souffle inédit


Sur la crête

Sur la crête

Je marche sur la crête et j’oublie, le gouffre à portée de vue. Je marche. Le chemin est sinueux. Sur cette crête, je suis l’Autre. Souvent l’Autre. J’avance. Le gouffre est là, j’ai le vertige. Je peux glisser à tout moment. Ce vide me consume. Colère, rage… étouffées Je suis l’Autre à multiple facettes :

Je marche sur la crête et j’oublie,

le gouffre à portée de vue.

Je marche.

Le chemin est sinueux.

Sur cette crête, je suis l’Autre.

Souvent l’Autre.

J’avance.

Le gouffre est là,

j’ai le vertige.

Je peux glisser à tout moment.

Ce vide me consume.

Colère, rage… étouffées

Je suis l’Autre à multiple facettes :

la femme, l’étrangère, l’ancienne colonisée.

Mon existence tient à peu de choses

J’ai peur de déraper et rejoindre d’autres vies volées.

Je crie de toutes mes forces,

pour conjurer le sort,

de la colère et de la rage

qui se heurtent à un mur de silence.

Je détourne les yeux et j’oublie.

La hantise se transforme en honte,

Je ne suis pas une damnée :

des papiers temporaires, un travail précaire, un toit,

des amours, la santé et une illusion de liberté,

Je suis sur cette crête

où tout peut basculer !

De vivre à survivre, il n’y a que quelques pas.

De vivre à mourir, ce n’est qu’une histoire de temps.

N’est-ce pas là, le propre de toute existence ?

Cette vulnérabilité n’est-elle pas notre quintessence ?

Je revendique mes faiblesses,

je revendique mes peurs,

je revendique mes blessures et mes colères.

Mes revendications sont une révolte

de celles et ceux sans Histoire.

Mes revendications sont celles d’une humanité

broyée sous le poids de l’indifférence.

L’arrogance des uns, l’avidité des autres,

le mépris,

la condescendance,

et l’illusion parfaite d’auto-suffisance,

Je refuse ce monde,

Je ne me résigne pas,

De ma vulnérabilité, je ferai une force

et je ne suis pas la seule,

Je suis une Autre parmi d’autres,

et cela vous fait peur,

Ma classe s’ignore encore mais cela

ne saurait tarder,

Nous arracherons une place sans la quémander,

Je suis une Autre parmi d’autres et vous rappelle

que votre existence comme la mienne est éphémère.

 

 

27 août 2020

Texte et illustrations (linogravure) de Dalia

 

 

 

Dalia est née en milieu des années 80 en Tunisie. Jeune adulte, elle a émigré en France. Ses écrits et ses poésies s’encrent dans ce vécu créant un pont entre les deux rivages de la méditerranée. Féministe, anticapitaliste et antiraciste, sa plume et ses dessins sont à la fois un cri de révolte contre les injustices et un espoir en un monde nouveau.

Souffle Inédit
EDITEUR
PROFILE

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *