Jacques Prévert
Partage sur les réseaux sociaux

 

 

Jacques Prévert

 

Jacques Prévert est un artiste français célèbre,  né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine dans un milieu de petits bourgeois ; et mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite (Manche).

Il est à la fois poète, scénariste, parolier ; il est aussi un artiste plasticien qui a réalisé des collages fantastiques ; Picasso disait de lui : « tu ne sais pas dessiner, tu ne sais pas peindre, mais tu es peintre ! ».

 

Durant cinq années, il participe au mouvement surréaliste, puis il quitte le mouvement et joint un groupe d’amis au théâtre : le groupe Octobre.  Les textes, inspirés de l’actualité nationale ou internationale, sont souvent écrits à chaud et les représentations sont faites après une seule nuit de répétition. En 1936 le groupe se sépare et Prévert se consacre depuis pleinement au cinéma.

Il a écrit des scénarios et des dialogues de plusieurs films français célèbres des années 1935-1945, notamment  Drôle de drame, Le quai des brumes, Le jour se lève, Les visiteur du soir, Les enfants du paradis….

Paroles est son premier recueil de poèmes sorti en mai 1946, avec un graphisme de sa création.  Ce fut un grand succès auprès de la critique et du public, et depuis il devint un poète populaire.

Le 12 octobre 1948, à Paris, pendant une interview il tombe accidentellement d’une porte-fenêtre et reste plusieurs jours dans le coma (il gardera des séquelles neurologiques irréversibles).

Prévert est connu par ses collages, qui sont un prolongement de son écriture imagée. En 1957, il expose à la galerie Maeght  pour la première fois, une série de collages. Il  publie cinquante-sept collages dans son recueil Fatras (1966) et vingt-cinq dans Imaginaires (1970).

 

Ses poèmes sont mis en musique dès 1935 par Joseph Kosma. Parmi ses interprètes, Agnès Capri, Juliette Gréco, Les frères Jacques, Yves Montand.

Après un premier mariage échoué, de dix ans, il vit deux histoires d’amour. En 1943 il se lie avec Janine Fernande Tricotet, élève danseuse, qu’il épouse le 4 mars 1947 et avec qui il a une fille, Michèle.

Prévert le fils d’une famille de petites bourgeoisie et le célèbre artiste, est connu pour être un défenseur  des faibles, des opprimés et des victimes, et ceci avec une  grande générosité et  toute discrétion.

Le 11 avril 1977,  il meurt à l’âge de soixante dix-sept ans. Il est enterré au cimetière d’Omonville-la-Petite, une ancienne commune du département de la Manche en Normandie, où on peut aussi visiter sa maison, devenue musée, et le beau jardin qui lui est dédié. Ce jardin, imaginé par son ami Gérard Fusberti, a été aménagé avec l’aide de la veuve du poète et de ses amis ; ils y plantèrent chacun un arbre en son hommage.

Sa petite-fille, Eugénie Bachelot-Prévert, gère aujourd’hui l’œuvre de son grand-père.

 

Poème choisi

 

Barbara

 

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie.

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t’ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même.

Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand  même ce jour-là
N’oublie pas
Un homme sous un porche s’abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t’es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m’en veux pas si je te tutoie

Je dis tu à tous ceux que j’aime
Même si je ne les ai vus qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s’aiment
Même si je ne les connais pas

Rappelle-toi Barbara
N’oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l’arsenal
Sur le bateau d’Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant

Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abîmé
C’est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n’est même plus l’orage
De fer d’acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l’eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

 

 

Source Wikipédia

Photo de couverture : Jacques Prévert dans son bureau © AFP / Bernard Pascucci / INA

 

[/cmsmasters_text][/cmsmasters_column][/cmsmasters_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.