Moncef Guiga, « Une certaine histoire de la médecine »

Dr. Moncef Guiga « Une certaine histoire de la médecine »

Les jeudis littéraires d’Aymen Hacen

Note de lecture

Né à Tunis en 1950, Dr Moncef Guiga a pratiqué la chirurgie réparatrice et esthétique entre 1978 et 2018. Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris, il a travaillé à Tunis à l’Hôpital Aziza Othmana et à l’Institut Salah Azaïez. Auteur de quatre livres : La Réparation des pertes de substances cutanées (Prix présidentiel de Médecine en 1992), Manuel pratique de la chirurgie esthétique (1996), Les Mélanges explosifs ou l’impact de la médecine sur la société (1999) et Une certaine histoire de la médecine, sous-titré Grâce à eux, nous vivons mieux, qui vient de voir le jour aux éditions Nirvana.

Un projet humaniste et universel

Se plaçant sous l’égide d’Averroès, dont cette citation ouvre le volume Une certaine histoire de la médecine. Grâce à eux, nous vivons mieux : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation », le Dr Moncef Guiga inscrit son travail de chirurgien et désormais d’historien de la médecine dans le droit fil de cette pensée à la fois humaniste et universelle. À ce titre, se référer, dans la préface, à Auguste Comte (1798-1857), ensuite dans l’avant-propos à la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS, 1946), peut nous éclairer sur la démarche, positiviste et scientifique, qui sera la sienne tout au long de ce voyage dans l’espace et dans le temps.

Nous pouvons d’emblée qualifier Une certaine histoire de la médecine. Grâce à eux, nous vivons mieux d’ouvrage audacieux et de livre-événement, dans la mesure où le Dr Guiga témoigne d’une érudition sans faille comme le montre le voyage auquel il nous confie et qui recouvre les phases les plus reculées de la médecine primitive et de la médecine archaïque jusqu’à l’imagerie médicale et ce qu’il appelle « soigner demain » : « L’intelligence artificielle doit être une alliée à contrôler, car le cerveau du médecin que je suis, procède de la même façon que l’ordinateur, mais sans pouvoir rechercher certaines causes, car elles sont tellement rares que je ne peux les retenir. La machine intelligente est déjà capable d’analyser les milliards de bases du génotype d’une tumeur du rein par exemple, et à partir du résultat, d’aiguiller le bon choix thérapeutique. La machine entre de plein fouet dans notre univers professionnel et en bouscule les codes. Faut-il craindre le pouvoir croissant des machines qui risque de replacer la relation humaine au cours de la pratique médicale ? » (p. 160)

Moncef Guiga, Une certaine histoire de la médecine

Peindre et écrire après avoir opéré et guéri

Les pages d’Une certaine histoire de la médecine. Grâce à eux, nous vivons mieux sont ornées de peintures de l’auteur qui, en peintre désormais confirmé et reconnu, expose régulièrement. Ainsi, nous découvrons des portraits signés par le Dr Moncef Guiga de ses pairs et aînés, à l’instar d’Hippocrate de Cos, Galien, Vésale, Ambroise Paré, William Harvey, Marcello Malpighi, John Hunter, François Magendie, René Laennec, Rudolf Virchow, Edward Jenner, Louis Pasteur, John Lister, James Young Simpson ou encore une reproduction de « La leçon d’anatomie », d’après le fameux tableau de Rembrandt (1632).

L’approche du Dr Guiga est des plus passionnantes parce qu’elle répond elle-même à une passion singulière pour la médecine en tant que savoir et pour l’homme en tant que bien inaliénable. D’où à la fois la beauté esthétique qui caractérise cet ouvrage qui, entre écriture et peinture, se déploie comme un hymne à la vie.

Moncef Guiga, Une certaine histoire de la médecine

Un livre à lire et à partager

On se plaint souvent, en Tunisie, que les sections scientifiques, dont la médecine, engendrent certes de bons spécialistes, mais souvent des esprits conservateurs, voire rétrogrades. Le profil du Dr Moncef Guiga est à l’antipode de ce constat alarmant. C’est que les arts, la littérature et les sciences humaines charpentent cet édifice scientifique.

Une certaine histoire de la médecine mérite d’accompagner le parcours de tout jeune étudiant en médecine car il illustre les combats que ces vrais chercheurs de l’absolu ont menés pour que justement « grâce à eux, nous vivions mieux ».

 

Dr Moncef Guiga, Une certaine histoire de la médecine. Grâce à eux, nous vivons mieux, Tunis, éditions Nirvana, septembre 2022, 165 pages, 25 dinars, ISBN : 978-9938-53-109-1.

 

Essai 

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *