Robert Doisneau

Robert Doisneau

La magie de la photographie

Robert Doisneau un photographe français, né le 14 avril 1912 à Gentilly et mort le 1er avril 1994 à Montrouge ; il est l’un des plus populaires photographes du vingtième siècle.

Après des études d’arts graphiques à l’’Ecole Estienne il obtient le diplôme de graveur et lithographe en 1929.

C’est grâce à  Lucien Chauffard, directeur d’un studio photographique qu’il découvre la photographie. Chauffard  le présentera à plusieurs personnes importantes du monde de la photographie. C’est ainsi que Doisneau rencontre la photographe Ergy Landau  qui le présente à Charles Rado, le fondateur de l’agence photographique Rapho.

En 1932, il vend son premier reportage photo diffusé dans le journal l’Excelsior.

Il tente de devenir photographe

Son travail est interrompu par la déclaration de la première guerre  mondiale ; sans emploi, il tente de devenir photographe illustrateur indépendant. Il sera un des plus prolifiques collaborateurs de la revue artistique et littéraire Le Point.

Après la  seconde guerre mondiale, il intègre l’agence Rapho et se met alors à produire et à réaliser de nombreux reportages photographiques sur des sujets très divers. Certains de ses reportages sont parus dans des magazines comme Paris Match, Life, Réalités, etc.

Succès 

En 1947, Robert Doisneau rejoint le Groupe des XV (une association française pour la promotion de photographie).   La même année, il rencontre Robert Giraud (poète, journaliste, écrivain et lexicologue français), c’est alors le début d’une longue amitié et d’une fructueuse collaboration.

Il publie une trentaine d’albums dont La Banlieue de Paris (Editions Seghers 1949), avec des textes de Blaise Cendrars.

De 1948 à 1953, il travaille pour Vogue, en tant que collaborateur permanent.

Il participe à plusieurs expositions et festivals dont :

  • L’exposition au Musée d’art contemporain de Chicago.
  • Exposition lors du festival des Rencontres d’Arles (France) en 1975, il est l’invité d’honneur du festival.

Doisneau est récompensé par plusieurs prix : Le prix Kodak en 1947 / Le prix Niépce en 1956 / Le prix du livre des Rencontres d’Arles 1979 et 1980 / Le Grand Prix National de la Photographie en 1983 / Le prix Balzac en 1986.

En 1992, Doisneau présente une rétrospective au Modern Art Oxford (MAO), c’était la dernière exposition de ses œuvres organisée de son vivant.

Robert Doisneau demeure l’un des photographes français les plus connus grâce ses photographies en noir et blanc immortalisant d’innombrables scènes des rues de Paris d’après-guerre et de sa banlieue.  Le Baiser de l’hôtel de ville est l’une de ses œuvres les plus célèbres.

Robert Doisneau meurt le 1er avril 1994, à l’âge de 81 ans. Il est enterré à Raizeux  près de Rambouillet, aux côtés de sa femme décédée six mois avant lui.

     

 

   

 

Photo de couverture :  Robert Doisneau Le baiser de l’Hôtel de Ville, 1950

 

Atelier Robert Doisneau

Photographie

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *