…Femme-Sur-Banc / Thierry Sinda

Poème de Thierry Sinda

Un au revoir au PaRis des Femme-Sur-Banc

 

Femme-Sur-Banc

Femme seule

Femme qui attend

 

Femme d’une seconde

Femme d’une journée

Femme d’une nuit

 

Femme à Mots qu’il faut Extirper

Ô été chantant des Femmes-Sur-Banc

Des jardins fleuris

Du Montsouris

Du Luxembourg

Des Tuileries

Ou des Buttes-Chaumont

 

L’été vous fait  belles

Et vous ôte tous vos complexes

Vous venez

Parfois d’Allemagne

Parfois d’Angleterre

Parfois des Etats-Unis

Où êtes natives du pays

 

Vos tenues légères

Ou même osées

Dévoilent votre chair

Qui nous est ô combien chère en cet été

 

Ô Femmes-Sur-Banc

Des étés chantants des jardins de PaRis

Vous m’avez tant fatigué

Qu’il me faut fuir

Vers d’autres continents

Où les femmes ne sont pas Sur-Banc

Mais où elles se promènent lascivement

Sous un éternel été

Au milieu d’hibiscus et de palmiers

Que borde la mer chantante

 

J’entends déjà le va-et-vient de la mer

J’entends le bruit du tam-tam

Je sens l’odeur du vin de palme

Et je vois des scènes quotidiennes de l’Afrique

Adieu Beau-bourg

Adieu les Femmes-Sur-Banc

Adieu PaRis

Et bonjour l’Afrique !

 

Mais qu’est-ce

là-bas

Cette couleur différente

Qui me sourit

Et vient me crever les yeux

 

« C’est Myriam !»

 

Une Femme-Sur-Banc

Une Femme de PaRis

Mais pas une femme d’un jour

Une femme de Tout Jour

Une douce

Femme

Fleurie

Dont le parfum

Effleure

Mon cœur

D’Amours

« Et L’Afrique Thierry!»

 

Me crie une Voix Céleste

Mais l’amour me tambourine le cœur

Et me fait aimer par-delà les couleurs

 

 

La chaude chaleur du soir pèse sur mon corps

Je contemple le soleil couchant

Et je sens déjà

Nos deux corps en sueur

S’ébattant

Pour fêter les plaisirs des retrouvailles

Dans un  hôtel quatre étoiles….

 

C’EST L’AUBE

Myriam s’est évaporée

Mais elle a déposée en moi

Un petit feu follet

Qui fait briller en mille Toiles

MA  BELLE  EST  MÉCONNUE  AFRIQUE

Thierry Sinda

Paris, le 28 juillet 1985

Français d’origine, Congolais de cœur, Thierry Sinda est le fils de Martial Sinda, premier poète de l’Afrique équatoriale française.

Thierry est lui aussi devenu poète ainsi que professeur de lettres.

Enseignant-chercheur en lettres et cinéma francophones, poète, mélodiste, journaliste, écrivain, acteur de la diversité

Président et fondateur du Printemps des poètes d’Afrique et d’ailleurs, délégué général chargé de la francophonie de la Société des Poètes français, critique de cinéma au magazine Amina ou encore directeur général des Palabres Culturelles Internationales.

 

Tableau de couverture : Femmes de Zambie Art geist Auteur Seidel

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *