Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles

Le plus grand film de tous les temps :

« Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles »

Réalisé par Chantal Akermann 1975 ;  produit par Evelyne Paul et Corinne Jénart

 

Depuis 1952, le magazine britannique de cinéma «Sight and Sound», fait un sondage auprès de critiques, de personnalités du cinéma et de réalisateurs pour établir une liste des cent films les plus grands de tous les temps. En 1952 c’est «Le Voleur de bicyclette» de Vittorio De Sica qui a eu le titre du plus grand film de tous les temps. Le film «Citizen Kane» d’Orson Welles, a eu ce titre de 1962 à 2012. Et en 2012, c’est «Sueurs froides» d’Alfred Hitchcock  qui a pris la place de «Citizen Kane» d’Orson Welles.

Le sondage de cette année 2022, le huitième, est le plus important de tous les précédents. En effet 1639 critiques, programmeurs, conservateurs, archivistes et universitaires ont participé et chacun d’eux a choisi ses dix meilleurs films.

Le vainqueur de l’année 2022 est une grande surprise !  Le film en tête de liste 2022 du sondage de Sight and Sound c’est le film de Chantal Akermann : Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles (1975). Ce film longtemps inconnu et honoré 37 ans après sa sortie, raconte le quotidien d’une femme contrainte de se prostituer pour survivre

Pour la première fois un film réalisé par une femme soit au premier rang. Lors du sondage de 2012 «Jeanne Dielman 23, Quai Du Commerce, 1080 Bruxelles» était au 35e rang.

Chantal Akerman est une cinéaste franco-belge, née le 6 juin 1950 à Etterbeek à Bruxelles et morte le 5 octobre 2015 à Paris.  Elle est considérée comme une des figures de proue du cinéma moderne. Elle réalise son premier court métrage en 1968, film dont elle est la seule actrice. Elle réalise son premier long métrage à New York en 1972. C’est avec le film «Jeanne Dielman 23, Quai Du Commerce, 1080 Bruxelles» qu’elle connait le succès et la reconnaissance internationale.   Chantal Akermann explique dans le Nouvel Observateur en A989 : « Je me retournais dans mon lit, inquiète. Et brusquement, en une seule minute, j’ai tout vu Jeanne Dielman… »

Souffrant de troubles psychologiques, elle a été profondément affectée par le décès de sa mère Natalia. elle décide de mettre fin à sa vie, à l’âge de 65 ans,  le 5 octobre 2015 à Paris.

Plus d’informations dans Sight and Sound

Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *