B. B. King

B. B. King, de son vrai nom Riley B. King, est  un guitariste, compositeur et chanteur de blues américain, considéré comme l’un des meilleurs musiciens de blues, et qui a eu une influence considérable sur de nombreux guitaristes. Il est né le 16 septembre 1925 à Itta Bena, dans le Mississippi aux Etats-Unis, et mort le 14 mai 2015 à Las Vegas.

 

Premiers pas vers le succès

Elevé par sa grand-mère maternelle à Kilmichael (ville située dans l’État du Mississippi). Riley King chante dans le chœur gospel de l’église baptiste Elkhorn de Kilmichael.

En 1943, King quitte Kilmichael et s’installe à Invernes (MIssissipi)  où tout en  travaillant comme conducteur de tracteur, il joue à la guitare dans des églises et des radios locales.

En 1948  il s’installe à Memphis et joue dans l’émission radio de Sonny Boy Williamson sur KWEM Radio.  Il commence à se faire un public. Il est engagé au Sixteenth Avenue Grill (radio…) pour une émission de radio, King’s Spot, qui connaît un grand succès.

Durant deux ans  il  travaille comme DJ  dans une radio de Memphis,   il se fait appeler « Beale Street Blues Boy», raccourci en « Blues Boy », puis finalement en « B.B. », d’où est son nom B.B King.  Il y rencontre le guitariste, chanteur et compositeur de blues américain T-Bone Walker : «dès que je l’ai entendu, j’ai su qu’il fallait que j’aie une guitare électrique »   a-t-il dit.

Ses idoles

La première influence de B.B King c’est le gospel qui l’a découvert très tôt avec sa famille pieuse.

De Blind Lemon Jefferson (chanteur et guitariste de blues américain)  il a appris, à l’oreille, à jouer du blues traditionnel primitif.

Il découvre après un blues plus complexe avec T-Bone Walker (guitariste, chanteur et compositeur  de blues américain)

Du guitariste de jazz Charlie Christian (guitariste de Jazz),  il a appris l’harmonie jazz, et en particulier l’utilisation des accords diminués.

Il a finalement découvert Django Reinhardt (guitariste de Jazz Français), dont il a repris les mélodies chromatiques.

 

Une carrière Blues

B.B. King monte son orchestre, le « B.B. King Review »,  il joue dans toutes les villes des Etats-Unis.

Il devient un des plus importants acteurs de la musique rythm and blues  grâce à  son 3 O’Clock Blues devenue première au classement Billboard Rythm  en février 1952.

D’un succès à l’autre ses revenus augmentent (passant de 85  $  à 2500  $ par semaine). Il joue dans des salles prestigieuses telles que le Howard Theater à Washington et l’Apollo Theater à New York.

Plus de  342 concerts présentés en 1956. La même année il fonde son label « Blues Boys Kingdom », basé à Beale Street à Memphis.

En 1962, il signe avec ABC-Paramount Records. En 1964 il enregistre son album « Live » le plus connu Live At the Regal, au Regal Theater de Chicago.

En 1969 B. B. King trouve le succès hors du monde du blues avec le titre The Thrill Is Gone.

Du blues au Rock

Apparaissant 74 fois dans les classements R&B du Billboard (magazine consacré à l’industrie du disque) et depuis il est reconnu par les jeunes musiciens américains et anglais de la musique rock.

En 1988,   il touche une nouvelle génération grâce au titre When Love Comes To Town, avec le groupe U2.

Influencé par plusieurs musiciens et notamment  son idole T-Bone Walker,  B. B. King a su créer son propre style son grâce à un toucher inimitable, semblant donner une réelle personnalité à sa guitare.   Son style a influencé de nombreux bluesmen de la génération suivante, comme Eric Clapton, Mike Bloomfield et Duane Allman.

 

Un succès qui défi l’âge…

A l’âge de 80 ans, B. B. King fait une tournée européenne d’adieux et commence par un concert à la Hallam Arena à Sheffield (Royaume-Uni). Il présente  deux concerts en Suisse. La tournée européenne prend fin le 19 septembre 2006 au Luxembourg.  De novembre à décembre 2006, il donne six concerts au Brésil.

B. B. King se produit à Paris en 2009 ; 2010 ,2011 et 2012.

 

Crédit photos Getty Images

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.