Poésie

Didier Colpin, “La poésie est un arrêt sur image”

Didier Colpin, “la poésie est un arrêt sur image

Dans la beauté d’un rêve…

La vie est-elle une blague

Qui jour après jour nous drague

Elle séduit d’un clin d’œil

Nul ne devine l’écueil…

 

Nombre de projets fleurissent

Forts d’une onde créatrice

Ils seront ceci-cela

Forts d’un magnifique éclat

Nos lendemains se dessinent

Forts d’un souhait qui fascine

Leur avenir est certain

Fort d’un éternel matin…

 

La vie est un beau fantasme

Générant l’enthousiasme

Un aimable prospectus

Se perdant dans un hiatus…

 

 

Dans le clair d’une sombre évidence…

Qu’est donc la beauté

Est-elle un contraste

Sachant écarter

Le hideux néfaste ?

 

Qu’est donc le regard

N’est-il rien qu’un prisme

Etroit mais bavard

Fort d’un sectarisme ?

 

Qu’est donc la laideur

Est-elle un contraire

Un vent d’impudeur

Que le beau tempère ?

Qu’est donc l’absolu

N’est-il qu’un mirage

-Ou l’autre est exclu-

Au sombre sillage ?

 

Désolation…

Les idéaux en pagaille

De l’horrible font ripaille

Constamment chante l’horreur

Constamment l’Homme se meurt…

 

Propagande en filigrane

Et bon bourrage de crâne

Font que l’autre a toujours tort

Font que s’amuse la mort…

 

Pourquoi donc l’histoire humaine

Conjugue-t-elle la haine

Est-ce là tout son destin

Est-ce là tout son instinct ?

 

Quand sont à l’œuvre les armes

Les canons se rient des larmes

Bien pauvre est l’humanité

Bien riche est sa vanité…

 

Au sein de cette folie

Un afflux d’idées nous lie

Vont et vont les idéaux

Vont et vont leurs nombreux maux…

 

Processus tristement classique…

Nous sommes d’un autre monde

Nos milieux sont différents

Les torchons et les serviettes

Sont bien sûr à séparer

Que la ‘sagesse’ réponde

A tout abandon des rangs

Par la mise aux oubliettes

De points à contrecarrer…

 

Mais tous ceux qui sont en face

Dans un simple effet miroir

Se disent la même chose

Voient également ainsi

Le mépris qui se ressasse

Est toujours teinté de noir

L’arrogance qu’il dépose

Fait que le cœur s’endurcit…

 

Quelquefois cela débouche

Sur un regard soupçonneux

Qui parfois n’est pas farouche…

Viennent les actes haineux

Didier Colpin

 

 

Didier Colpin

La poésie est pour Didier COLPIN le contraire de Twitter et de sa rapidité. Elle est un arrêt sur image… Sur un émoi, sur un trouble, sur la Beauté, sur la laideur. Le tout vu, ressenti à travers le prisme qu’est son regard où deux plus deux ne font pas toujours quatre… Par le petit côté de sa lorgnette… Deux muses aiment venir le hanter : la Femme et la mort ou dit autrement l’amour et le sens de la vie.

Sa plume, dans un style néo-classique, chante bien souvent la Paix et pleure sur l’Humanité en déplorant la guerre… Sur base de ce fait, il vient d’intégrer le Cercle Universel Des Ambassadeurs De La Paix (Journal Officiel : 28 août 2004 N° 1019) dont le siège est à Genève.

Le poète

Poésie 

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *