Poésie

José Vala – Poésie

Mercredi en Poésie avec José Vala

Mercredi en Poésie avec José Vala

Libre partition

Charpentier d’images,
Orpailleur de fragrances
Sculpteur de fulgurances
Colporteur de l’ivre page.

Ecrivain de ponts nuages
Sur les rêves enclavés
Imprimeur de mots ailés
A l’encre sans rivages

Paysan de chants carmins
Épris d’épis désarmés
Moissonneur d’ébriétés
Terrien fou de l’an demain

Ménestrel de stances tues
Chantre de luttes murées
Trouvère de voix brisées
Poète de feux vécus

Guerrier partisan rebelle
Jongleur de libres partitions
Mes mots portent l’échelle
Aux forces en sédition…

© José Vala « Embruns d’exils » éditions L’Harmattan – Poètes des Cinq Continents 2015

Enfants de Gaza, Ramallah ou Jenine

Enfants de Gaza, Ramallah ou Jenine
C’est l’humanité qu’on assassine !

Des pétales de sang à fleur de peau,
Un banc (flot) d’hirondelles dans le regard,
Ils veillent à tisser le ciel renouveau
De fils de liberté sous les radars…

Les ailes plombées par la sourdine
Du béton coulé d’intolérance
Ils vivent, frères de Palestine,
Au rythme des éclats de silence…

Enfants de Gaza, Ramallah ou Jenine
C’est l’humanité qu’on assassine !

© José Vala « Brises de sédition » éditions L’Harmattan – Poètes des Cinq Continents 2018

Enfants de Gaza

Adresse au monde

Va dire au monde l’âpre cruauté
La douleur de l’enfant
Expulsé de son nid
Va dire au monde le cri affligé
De la mère haletant
Le souffle d’un sursis
Va dire au monde l’ombre des démons
Faisant feu de haine
Pulvérisant les corps
Va dire au monde l’amère affliction
De ceux qu’on enchaîne
Aux confins de la mort…

Viens dire au monde les cieux en furie
Fulminante âcreté
Sur un champ de mines
Viens dire au monde le soupir transi
De l’humain exilé
Laissant place aux ruines…
Viens dire au monde l’atroce dessein
De l’armée vorace
Aveuglée de haine
Viens dire au monde le sang qui s’éteint
L’humain qui s’efface
Sous le poids des chaînes

Quand l’ire des cieux sera apaisée
Que les yeux pleins d’espoirs
Le deuil auront fardé
De fleurs de jasmin de champs d’oliviers
De rires et de chants
En toute liberté…

En toute liberté écloront des ruines
Des aubes fleuries en Palestine

© José Vala 2023 « Un jour, je dirai tout » (en préparation)

MOTS EXILES

J’écris dans la langue du voyage
Entre mots assourdis et liberté
Entre marées hautes et naufrages
Goéland d’ailes vives déployées
Je chante les foudres et les écrits
Dans la langue tailladée d’orages
Entre éclairs de voix et éclats d’esprit
Lus sur la pesanteur des nuages
Je chante je chante
La langue de tous les pays
J’écris je crie
Les mots exilés jusqu’ici

J’écris dans la langue de sédition
Entre conquêtes et larmes perdues
Entre chants pavés et incantations
Migrant en marge du jour avenu
Je chante l’aphone privé de cris
Dans la langue de l’ombre bâillonnée
Entre murs brumeux et lave de vie
Posés sur les braises de l’exister
Je chante je chante
La langue de tous les pays
J’écris je crie
Les mots rivés entre deux vies

J’écris dans la langue de l’insoumis
Entre évasions et chaînes torturées
Entre idéaux sourds et voix endormies
Îlot éperdu de mots délivrés
Je chante la fuite de l’exilé
Dans la langue d’un désert repenti
Entre lave sacrée et souffle coupé
Sur le chemin traversé par l’oubli
Je chante je chante
La langue de tous les pays
J’écris je crie
Les mots extradés du non-dit

© José Vala « Embruns d’exils » éditions L’Harmattan – Poètes des Cinq Continents 2015

José Vala

Mercredi en Poésie avec José Vala

José Vala, né au Portugal, est venu, enfant, partager l’exil de son père. Se définissant comme charpentier d’images, bercé par l’écriture engagée et militante, il forge ses mots à l’écho des résistances et des révoltes. Il capte son inspiration sur les chants de la vie, les champs de coton d’hier et d’aujourd’hui, les murs de toutes les prisons, déverrouille les quatre vents de convictions en mouvement, libère les cris surpris sur les murs de toutes les prisons.

Qu’il utilise la voix ou le silence, il met la guitare en résonance de l’écrit sur des textes extraits de « Embruns d’exils » et « Brises de sédition » et « Innés dits et cris » aux éditions L’Harmattan dans les collections Poètes des Cinq Continents et Poésie(s).

Livres

Le poète 

Lire aussi

Poésie 

Souffle inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art. Souffle inédit est inscrit à la Bibliothèque nationale de France sous le numéro ISSN 2739-879X.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *