Le coup de grâce / Alexandra Shahrezaie

Le coup de grâce Poème d’Alexandra Shahrezaie

 

Sur le chemin de quoi-
De croix
des portées
des sommes?..

Mais nous voici
Nous
qui sommes

Abominablement
vrais

Si quelque chose
Flamboie
Dans cette galère
descendante
C’est bien l’indicible
honte
De ne rester
Que soi

Elle s’écoule sans parler
La rivière violette
Si rien ne nous arrête
Toute la ville va brûler

Ce n’est qu’au premier abord
Une danse contradictoire
Violette
Rouge
Ou noire
Ensevelit
La mort…

J’avais dix-huit ans
Le siècle en avait zéro
Le diable passait à la télé
Il posait aux gens des questions qui tuaient
Genre
« Quelle est la couleur de la mélancolie ? »..
Je déconne
C’était plutôt
« Entre vous-même et votre frère qui trucideriez-vous en premier? »..
Et il souriait
Et ses dents brillaient comme des astres perdus
Dans le noir de ma conscience

J’avais pas de chance avec les mecs
Les mecs ne m’aimaient pas trop
Je ne les aimais pas plus que ça moi non plus
Je n’aimais pas trop les nanas
Je n’aimais pas les gens en général…

Sauf peut-être
Le diable de la télé
Celui-là me faisait trembler de désir
(Mes dents qui claquent
À la hauteur du toit
De la cathédrale de Nantes
Mon désarroi brûlant
Qui squatte mon foie
Et que rien ne peut jamais
désinstaller
Sauf ce que l’on sait
Voici le tableau)…

Je ne sais pas si j’en ai souffert
Cela fait bien longtemps
Mais quand j’y pense

Mon diable a mal vieilli

Et je regrette de ne pas posséder
Son numéro de téléphone
Afin de me livrer un soir de terreur
Et de songe
À cet exercice quasi masturbatoire

— Voulez-vous travailler avec moi ?
Travailler avec moi,
Travailler avec moi…

Il y a des moments comme ça
Quand Dieu nous voit faire
Sa matraque lui tombe des mains…

J’te jure

Travailler…

Chers amis de la table ronde

Combien pèse un char d’assaut…
?
Tous les chars d’assaut pèsent sur moi
Quoi que je fasse
Je suis une anti-loi de la physique
À moi toute seule

Je n’ai pas d’enfants…

Y a-t-il une importance
À qui regarde l’univers
Pour qu’il continue d’exister
William Burroughs défoncé
Ou une mère de famille nombreuse ?

Nique la guerre mon frère
Nique la guerre
Il n’y a que ça à faire
Avant de mourir
Dans le silence total
Des radios
Pas habitués à parler des choses
Qui ne font pas souffrir

Ça éclabousse de Dieu
Ça éclabousse longtemps
Ça éclabousse longtemps
Et ça n’éclabousse plus
Et tu éclabousses tout seul
Et l’odeur du printemps revient
Elle ne fait que revenir
Quoi que tu fasses de la vie…

 

Le coup de grâce Poème d'Alexandra Shahrezaie

Alexandra Shahrezaie est née en 1982 à Novgorod en Russie. Elle réside au Grand-Duché de Luxembourg. Sa vie et son écriture sont intimement liées à la musique et à la poésie. Elle a publié dans les revues Traversées et Les Cahiers luxembourgeois.

Roman, éditions Le Coudrier, Belgique, 2021
La Petite Utopie anarchiste, éditions du Cygne, France, 2022
Le coup de grâce (d’où sont issus ces poèmes, prévu pour 2023)

 

Tableau de couverture : Gustav Klimt Dame avec éventail

 

Poésie

Une réflexion sur “Le coup de grâce / Alexandra Shahrezaie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.