Edvard Munch

 

Edvard Munch

«Ma décision est prise, je serai peintre» 

Edvard Munch est un peintre et graveur norvégien, né le 12 décembre 1863 à Adalsbruk en Norvège et décédé le 23 janvier 1944 à Oslo. Il est considéré comme l’un des pionniers de l’expressionnisme qui a eu une grande influence sur le développement de la peinture moderne.

 

Pionnier de la peinture moderne 

Ses œuvres et notamment « Le Cri« , « La Madone« , « Le Vampire « , « La Jalousie « , « Le Baiser  » et « Séparation » ; sont reconnues comme des icônes de la peinture moderne dans le monde entier.

Sa mère meurt d’une tuberculose quand il avait cinq ans. Son père épouse la tante, elle-même peintre-amateur, et l’encourage à dessiner. A l’âge de quinze ans il perd sa sœur aînée aussi suite à la tuberculose. Il exprime son traumatisme par son tableau L’enfant malade.

Son père l’inscrit à l’école technique pour devenir ingénieur, mais il n’y étudie que deux années avant de se consacrer à l’art. A l’âge de seize ans, Munch écrit dans son journal : « Ma décision est arrêtée, je serai peintre. ».  En 1885, il est admis à l’école royale de design.

Christian Krohg, le plus grand naturaliste norvégien de l’époque,  et ses amis admirant les premières œuvres de Munch,  et voyant en lui un futur grand artiste, ils parviennent à lui faire accorder une bourse d’étude.

 

L’enfant malade :

Son tableau décisif est L’Enfant malade, est une toile de jeunesse, décrivant  les délires fiévreux de sa sœur Sophie. Il y a travaillé longtemps à la recherche d’une « première impression » et d’une expression pouvant transcrire son expérience personnelle douloureuse.  Il dira : « Avec L’Enfant malade, je me suis ouvert un nouveau chemin, une brèche a été percée dans mon art. La plupart de mes œuvres ultérieures doivent leur existence à ce tableau ».

 

Libération artistique :

La fréquentation de Jæger et de son cercle d’anarchistes radicaux marque un tournant décisif dans la vie de Munch. En accord avec les idées de Jæger, il veut retranscrire par une capture la plus proche et la plus fidèle possible les affres et les ennuis de la vie moderne : il veut « peindre sa propre vie » ; une libération artistique en quelque sorte !

Peu après son arrivée à Paris, Munch reçoit la nouvelle de la mort de son père. Son tableau, Nuit 1890 est interprété comme étant une description de  la solitude et de la mélancolie qu’a vécu Munch  au deuil de son père.

 

Juste avant sa mort Munch fait don à la Mairie d’Oslo de ses tableaux, d’une grande partie de ses archives et de ses propriétés.

Il meurt en 1944 à l’âge de 80 ans, le peintre laisse derrière lui plus d’un millier de tableaux, dessins et sculptures.

Un grand musée lui est consacré à Oslo à partir de 1963.

Son image apparaît sur le billet de 1000 couronnes norvégiennes.

Les thématiques de l’amour, de la peur et de la mort sont les principales sources d’inspiration d’Edvard Munch. L’œuvre, « Le cri », a été vendue à 120 millions de dollars aux enchères en 2012.

 

 

 

Source Wikipédia

Photo Edvard Munch

Par Anders Beer Wilse — Galleri Nor Tilvekstnummer: NF.WA 03293 Internnr: NBR9407:02356, Domaine public

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9037662

Les tableaux :

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37692571

Google_Art_Project

 

 

Lire aussi dans Peinture : Edgar Degas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.