Douceur de l’imposture / Frédéric REY

Douceur de l’imposture, poème de Frédéric REY

 

La nuit, tu prends ma main,

Sans le savoir, sans même la sentir.

Je nage des heures sous l’eau

À la recherche de sirènes,

Pour mieux savoir d’où tu viens.

 

La nuit, tu prends ma main,

Sans le savoir, sans même la sentir.

Des oiseaux bienveillants m’évitent la noyade

En m’arrachant de tant d’apnées à te chercher

Et se relaient à me porter, dans leur migration

Qui mène, après un long périple, jusqu’à toi.

 

La nuit, tu prends ma main,

Sans le savoir, sans même la sentir.

C’est toujours à cet instant

Que je me réveille,

Sans pour autant ouvrir les yeux,

Parce que je sais que tu as fui avec mon rêve.

Alors je me rendors, pour d’autres aventures,

Douceur de l’imposture,

Miracle de la nuit.

 

Frédéric REY

Douceur de l'imposture, poème de Frédéric REY

 

Frédéric Rey partage ses textes sur L’instant poétique (Facebook) et sur Pour un instant poétique (Instagram), ainsi que sur diverses publications (Le Manoir des poètes, Le Pan poétique des muses…) et participe à de multiples lectures publiques (Le Printemps des poètes, Les Mercredis de la Plume…).

 

Photo de la couverture : Nuit étoilée sur le Rhône – Vincent Van Gogh

Poésie

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *