Poèmes inédits de Manuela Cecchetti

 Poèmes inédits de Manuela Cecchetti

 

Flora Silencieuse

Silence pur dans la pose statique

de branches qui s’ouvrent au cosmos

et des feuilles qui, dans le vent, saluent

les rayons du soleil.

Gardiens d’un temps avide d’histoires

de vies vécues dans le noir et blanc

des rides flétries.

Des fleurs qui embellissent les jours

de faibles notes odorantes

et qui courbent leurs tiges le soir

dans un repos reconnaissant.

L’herbe légère et irisée

coupe le parfum de la pluie

dans les champs habillés de vert

couvrent la terre docile

qui est une mère laborieuse de la grâce.

 

Éponge De Maternité

La vraie paix, la plus profonde

se déploie en toi

rive maternelle

pleine d’un zèle honnête

nature flamboyante de couleurs.

Gardienne immémoriale des vêpres

et des aurores boréales

la forêt en avant vers l’apex turquoise

les silences de l’écoute sacrée,

la vie qui vit

de regards et de travaux

s’élancent dans les sombres virages en épingle à cheveux

le long de l’affable crépuscule.

Des eaux azurées

l’horizon nu s’étend

au-delà des crêtes argentées

on migre vers des destinations raréfiées

où un prodige d’ombres

perturbe les cendres des jours.

Les aigles et les faucons survolent avec impatience

les pentes de feuilles immobiles

absorbés par des éthers épicés,

des éblouissements de blancheur

brillent sur des pétales enneigés.

 

Dans Les Cheveux

Le Libeccio siffle

dans les beaux cheveux

bruns de la beauté

de lianes veloutées

le long de son dos

des fils de soie brute

le soir

rouge et brun

des picots de vanité

sur des lames de cristal.

Mues par le vent

les mèches perspicaces

des brises de narcisse soufflent,

les arpèges exaltent

chère jeunesse

des filets de lune

chuchotent aux joues

des éclairs de cire.

 

(Poèmes non publiés par Manuela Cecchetti)

 

Poèmes de Manuela Cecchetti

Extraits de FLASHES DIAMONDS. Météores d’éternité – Ensemble 2022

Masques

Que de misère, que d’hypocrisie

sous les masques

des kilos de fard à joues et de fond de teint.

Les expressions mourantes

envahissent les villes et les provinces,

flegme frauduleux

qui empestent les égouts.

Une coercition infâme

entrave le progrès

derrière l’acier

ils ont placé la culture,

la civilisation est morte.

Expulsée dans des troncs aigris

l’histoire disparaît,

coulant

les traditions se noient

dans une philosophie édulcorée

par des suppositions insultantes.

Fers à repasser

lissent les rides et l’affaissement

l’arthrite s’accumule dans les poings

des cadavres de mouches

sur des fondations stériles

les vampires sucent l’humanité.

 

Prisonniers

Des notes violentes nous font prisonniers

le cercle vicieux prend du plaisir

dans les miroirs brisés par l’ennui

De bruyants sonnets d’orgue vibrent.

L’ardeur bat dans les escaliers,

les ongles incarnés

s’écaillent en silence,

l’envie tire impertinemment

baisers insouciants d’histoires encombrantes.

Poèmes inédits de Manuela Cecchetti

Manuela Cecchetti, poétesse et essayiste italienne

En 2019, elle a publié La Terre… une planète à aimer. Changer les mentalités et adopter de nouveaux modes de vie pour une économie du bien-être (Il Ponte Vecchio), préface de Monseigneur Erio Castellucci.

Mars 2022 elle a publié un nouvel essai The Greatest Human Being of the 20th Century. La straordinaria vicenda di Albert Schweitzer (Bertoni), contribution de Mariella Enoc, préface d’Angela Ales Bello, introduction de Franco Cardini, postface d’Eric Noffke.

Son premier recueil de poésie Lampi Bagliori Diamanti. Meteore d’Eterno (Ensemble), est publié en septembre 2022; préface d’Anna Santoliquido et postface de Nazario Pardini.

La poétesse

Poésie 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *