Philippe Halsman

Philippe Halsman
Partage sur les réseaux sociaux

Philippe Halsman 

L’inventeur de « Jumpology » 

Philippe Halsman est un photographe américain (naturalisé en 1949) originaire de Lettonie, né le 2 mai 1906 à Riga et mort le 25 juin à New York. Il est connu pour ses portraits de personnalités, ses couvertures de la revue LIFE et sa « Jumpology »

A l’âge de quinze ans il découvre la photographie. Sa toute première image qu’il capture et développe représente  sa sœur près d’une fenêtre ; et depuis commence sa passion pour les portraits.

Un drame personnel, la mort de son père dont il est injustement accusé et pour lequel il passera deux ans en prison, le pousse à quitter l’Autriche.  Il s’installe à Paris où il  débute sa carrière de photographe.

Halsman épouse Yvonne Moser, photographe spécialisée dans le portrait d’enfant, avec qui il collabore toute sa vie.

 

Sa carrière …  

Lors de son passage à Paris, Philippe Halsman s’inscrit au registre des métiers en tant que « photographe artisan ». Il pratique son activité photographique dans le milieu de la publicité et de l’édition et  devient rapidement  le meilleur photographe de portraits. Grâce à sa formation d’ingénieur il conçoit un appareil photographique à double lentille pour ses portraits.

 

La survenue de la deuxième guerre mondiale l’oblige à émigrer aux Etats-Unis et c’est grâce à l’intervention d’Albert Einstein et du Comité de sauvetage d’urgence, qu’il a pu joindre sa famille déjà installée à New York.  Il emporte avec lui comme seul bagage son appareil de photo et une douzaine de tirages.

 

A son arrivé à New York il intègre rapidement le milieu de la photographie et travaille avec plusieurs magazines dont LIFE auquel il restera fidèle et réalisera une centaine de couvertures. Il rencontre le peintre Salvador Dali en 1941, avec qui naîtra une collaboration qui va durer trente-sept-ans.

Il crée une version améliorée de son appareil photographique à double lentille (L’appareil est produit par la société Fairchild) lui permettant de « jouer » avec les lumières.

Proche des surréalistes il se familiarise avec certains de leurs techniques : montage, collage, surimpression et  expérimentation qui stimulent sa créativité.

Halsman est élu premier président de L’American Society Of Media Photographers  le 28 février 1945.

 

… « Capter le saut »

Dans les années cinquante, il invente la « Jumpology » ; un procédé consistant à photographier des personnalités en l’air, lors d’un saut. Il demande à la personne de sauter aussi haut que possible, c’est alors qu’il appuie sur le déclencheur avec un réglage élevé de la vitesse d’obturation afin de figer le mouvement. Cela donne un effet très dynamique à l’image.

« Lorsque vous demandez à une personne de sauter, son attention est essentiellement portée sur l’action et le masque tombe, révélant sa vraie personnalité. » disait-il

Et il explique « Assez vite j’ai découvert que le saut avait aussi une valeur thérapeutique. Quand mes modèles étaient gênés et tendus, je leur demandais de sauter. Et le masque tombait, ils étaient moins inhibés, plus détendus, donc plus photogéniques ».

 

C’est ainsi qu’il a pu faire sauter devant son objectif Mme Ford lors du cinquantième anniversaire de la marque. Plusieurs personnalités célèbres se sont trouvées bondissant devant son objectif, tel que Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Fernandel…

Il a rassemblé ses photos de Jumpology dans un livre intitulé Jump Book sorti en 1959.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.