Soulages par Bobin / Hyacinthe

Christian Bobin, déclare son amour à Pierre Soulages à l’occasion de son centenaire !

Christian Bobin : Soulages par Bobin

C’est un livre d’amour : Pierre,– ou faut-il transcrire : Pierre virgule.

Centenaire de Pierre Soulages

L’amour, oui, existe, je l’ai bien, un peu, visité. Ici, à travers ce livre, c’est Bobin, éternel amoureux, d’abord des mots, puis de tant de vraies belles choses, personnes, etc., déclare le sien à Pierre Soulages à l’occasion de son centenaire moins un : non, ce n’est pas posthume, c’est en mode présentiel : Pierre Soulages célèbre à Noël 2018 son anniversaire, et l’écrivain de lui dire tout son amour. Le temps d’un voyage entre deux beaux coins de France : du Creusot à Sète.

La plume de Christian Bobin 

N’est-ce pas beau, la France ? Oui, c’est le cas ! Mais, peut-être faut-il le faire voir, savoir, vivre et aimer. Ce n’est pas une interrogation, c’est juste une déclaration qui ne mérite aucun doute. L’amour n’aime pas le doute. La plume de Bobin la première.

 

Christian Bobin, Pierre, Folio n°6986, septembre 2021.

«Je me moque de la peinture. Je me moque de la musique. Je me moque de la poésie. Je me moque de tout ce qui appartient à un genre et lentement s’étiole dans cette appartenance. Il m’aura fallu plus de soixante ans pour savoir ce que je cherchais en écrivant, en lisant, en tombant amoureux, en m’arrêtant net devant un liseron, un escargot ou un soleil couchant. Je cherche le surgissement d’une présence, l’excès du réel qui ruine toutes les définitions. Je cherche cette présence qui a traversé les enfers avant de nous atteindre pour nous combler en nous tuant.»

Coup de cœur

Souffle Inédit

Magazine d'art et de culture. Une invitation à vivre l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *