Civilement la guerre / Hélène Tyrtoff

Gronde à la fenêtre

un soleil fendu

il niche dans le battant

 

Laisser passer le fauve

ton oreille fourrée dans la main

tu fais dormant

temps de paix de guerre

 

Ne pas oublier l’onde longue de l’amour

dans accuser éliminer

et toi quel est ce mot mère

quand enfant de refus

même si chance pour l’heure

il y a des tués

mais pas de morts

 

Toi dite révolue

enterrée en révoloir

lui si loin plongé dans le pli

de la mer

en coulant le port

 

lumière du sang

elle tressaille

quand des deux mains

parler noie

 

et toi décidée

à t’anoyer

faire rien

défaire rien

dans ta coupe

que reconnaître

de l’orange que lamelles d’écorce

sans plus ni chair ni jus

 

Comme coquilles

écrites dans le sable des mains

désignent la saveur vive de l’absence

dessinent les dents aiguës de l’intime

 

Au lieu-dit de ton corps

une erreur a fermé ses poings

sur ton visage afin

de ne pas le reconnaître

 

S’il suffisait de voir

pour comprendre

ce mystère de la tête inclinée

 

La main regardant la tête

par-dessous

parfois peut saisir

et soutenir le mystère de la pente

naturelle

d’une tête sans regard

 

Comme mûrir sa graine

sans connaître son plan

et d’un empan de lumière

ajuster les rayons

à tout hasard

 

Extraits inédits d’un recueil en cours Civilement la guerre, Hélène Tyrtoff, à paraître en 2023 chez Apic Editions, Alger

 

Née à Rueil Malmaison en 1964, Hélène Tyrtoff est autrice de poèmes, dessins-poèmes, prose poétique, traversée par les mémoires personnelles et historiques, comme l’émigration russe des années 20, les thématiques de la guerre, des ruptures, de la résilience. Elle enseigne le français et le tai chi chuan.

En 2004, elle s’installe au Luxembourg où le plurilinguisme agit comme catalyseur de son écriture poétique.

En 2014 elle retourne en région parisienne tout en conservant de fortes attaches avec son pays d’adoption. Publications chez Phi, Luxembourg: Corps Expéditionnaire (2011); Mars (2014); Jonas Luxembourg (2018), ainsi qu’en revues et en Anthologies : Le Désir et Lignes de partage 22 poètes du Luxembourg (Editions Bruno Doucey 2021); Haute tension (Le Castor Astral, 2022)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.